Shuai Jiao
Lutter avec Courtoisie et Elégance

Shuai Jiao | Chishu

Le style Li comprend deux arts de combat rapproché , les deux sont intimement liés .L’un est une méthode de lutte et l’autre une méthode de projections. Ces deux arts utilisent les blocages ou saisies des articulations (Qinna) qui permettent une variété importante de techniques de projection (Shuai Fa) à partir de saisies, de de blocages, de coups de poings ou de coups de pieds que l’adversaire peut utiliser contre vous.

Il faut consider ces méthodes de projection comme des technique de finitions, car une projection efficace, rapide et puissante peut causer de graves dommages à un adversaire, surtout en contact d’ une surface dure comme un revêtement en béton .

S’entrainer à appliquer une technique de projection à partir d’une technique de saisie des articulations implique très peu de force physique. Il est nécessaire de développer un bon sens de la capacité tactile, kinesthésique et une connaissance des angles d’attaque, des effets de levier, de la pression également nécessaire pour appliquer une technique de blocage des articulations qui peut être utilisée pour projeter l’adversaire. Un blocage rapide des doigts pour empêcher quelqu’un de pousser contre votre poitrine en utilisant une ou deux mains, peut être facilement transformé en une méthode de projection que toute personne peut utiliser pour se défendre.

 
 

Shuai Jiao

L’art du combat au corps à corps, de l’esquive et de la projection

Le plus ancien des Arts Martiaux Chinois

Le SHUAI JIAO est l’art du combat au corps à corps, de l’esquive et de la projection. Les combattants portent une tenue composée d’une veste à manches courte « le Dalian » composée de six épaisseurs de coton pour permettre les saisies, nouée d’une ceinture, d’un pantalon de coton et de chaussures souples. Les techniques de base du Shuai Jiao consistent à :

  • – Déséquilibrer l’adversaire avant de le projeter
  • – Rester soi-même en équilibre
  • – Saisir en haut et balayer en bas, – Utiliser la force de l’adversaire
  • – Effectuer des déplacements et des mouvements circulaires.

Le Shuai Jiao ou lutte chinoise est le premier art martial pratiqué en Chine et son histoire remonte à plus de 5000 ans.Les techniques du Shuai Jiao trouvent leur pleine efficacité lorsque le combattant sait s’adapter et utiliser la force de son adversaire pour le faire chuter. C’est pourquoi il développe particulièrement l’écoute et l’observation des pratiquants ce qui donne aux combats une forme souple, fluide et très mobile. Les déplacements rapides et les nombreux changements de saisies rendent le combat vivant et spectaculaire.
C’est l’art de la projection dans les combats à corps à corps et à distance.

« A longue distance on frappe, à courte distance on projette »

 
 

Chi Shu

Le Chi Shu est l’art des projections de l’école Li , nous faisons souvent référence à l’art du souffle ou à l’art de l’énergie . Dans le Feng Shou , chaque parade peut devenir une attaque ; dans le Chi Shu chaque attaque devient une projection.

Comme dans le Feng Shou , les techniques du Chi Shu transforment la force du partenaire , le projetant au sol et l’immobilisant par des techniques de blocages d’articulations. Chaque élève apprend à chuter et à rouler en toute sécurité.
Le Chi Shu combine un système de self-défense efficace avec de la souplesse , de la sensitivité et l’équilibre que préconise le système de l’école Li. Les pratiquants développent esprit et agilité.

A partir d’une parade, d’une contre-attaque, d’une contre-saisie ou d’une saisie, la transformation s’opère pour devenir une projection. Nous utilisons la contraction alternativement avec le relâchement musculaire.

La force de l’adversaire est dirigée contre lui, permettant de le projeter au sol. Des blocages peuvent être appliqués pendant ou après une projection, comme en contre-attaque. Les étudiants apprennent à rouler, tomber(chuter) sans risque et à se rétablir d’une projection.